Une startup californienne réagit aux plaintes déposées contre les chauffeurs pour agressions sexuelles : See Jane Go et ses VTC sont conduits par des femmes, pour des femmes.

Suite à la multiplication d’agressions sexuelles de la part des chauffeurs, une société de VTC des États-Unis lance sa marque 100% féminine.

See Jane Go, la startup récemment créée par William Jordan en Californie ne recrute en effet que des chauffeurs femmes; et bien entendu, la compagnie ne transporte que des femmes! Déjà dotée d’un fonds de 1 million d’euros, la jeune pousse espère pouvoir lever 10 millions avant la fin de l’année, et commencer son développement à l’international.

Statistiquement, les agressions commises par des chauffeurs de VTC sont rares, mais les États-Unis sont particulièrement sensibles sur ce sujet. En trois ans, le géant Uber a reçu 170 plaintes pour agressions sexuelles. Un Bad buzz qui a probablement contribué à ce que See Jane Go ait obtenu rapidement sa première levée de fonds. Pourtant, le succès commercial de la startup n’est pas forcément écrit à l’avance. Déjà l’année dernière, une société de Boston s’était lancé sur le secteur : elle a été déboutée pour motif de discrimination. William Jordan compte bien éviter cette erreur : avec See Jane Go, les passagers hommes sont les bienvenus… s’ils sont accompagnés d’une femme ! De l’avis des Taxis G7, interrogés par Bfm-business, l’initiative est toutefois déplacée, car le problème de fond concerne avant tout le recrutement et la formation des chauffeurs.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE